www.industrie-afrique-du-nord.com
Lutz Jesco News

Achema 2024 : oui au chlore ! Fabriquer un désinfectant de manière sûre et économique

Le système d’électrolyse MINICHLORGEN de Lutz-Jesco produit de l’hypochlorite de sodium à partir de sel classique.

Achema 2024 : oui au chlore ! Fabriquer un désinfectant de manière sûre et économique

Dans l’industrie, le chlore fait partie intégrante des processus de désinfection. Mais la manipulation de ce produit chimique est dangereuse : des dosages incorrects ou un contact direct avec ce produit entraînent, dans le pire des cas, des lésions au niveau des poumons, des yeux et de la peau. La solution de Lutz-Jesco : MINICHLORGEN, un système d’électrolyse qui produit de l’hypochlorite de sodium à partir de pastilles de sel inoffensives, et le met à disposition pour les processus de désinfection.

Ce système, également utilisé dans des stations de production d’eau mobiles en Ukraine, dans des territoires en guerre, sera présenté du 10 au 14 juin 2024 lors de l’Achema 2024, salon international de référence pour les industries de procédés à Francfort-sur-le-Main (hall 8, stand K86).

MINICHLORGEN Skid I est rapidement opérationnel. Lutz-Jesco fournit tous les composants des systèmes (dont l’appareil d’électrolyse, le bac à saumure et le réservoir de chlore) déjà câblés et montés sur un cadre en plastique. L’interaction fonctionne de la manière suivante : l’utilisateur place des pastilles de sel classiques dans un réservoir de 30 kg et met en marche le système. Ce dernier fabrique ensuite de l’eau salée contenant une proportion de sel comprise entre un et deux pour cent. L’eau coule dans un tube et passe sur des anodes et des cathodes en titane.

Le courant d’électrolyse permet de séparer le chlore gazeux et le gaz hydrogène au niveau des électrodes. La réaction suivante crée une solution d’hypochlorite de sodium ayant une concentration comprise entre 0,5 et 0,7 pour cent. Une pompe doseuse permet ensuite d’injecter directement la solution dans le processus de désinfection via une canne d’injection, par exemple pour le traitement de l’eau potable.

« MINICHLORGEN Skid I permet de manipuler le chlore de manière particulièrement sûre. Le personnel n’est à aucun moment en contact avec le produit chimique, seulement avec du sel inoffensif », explique Steffen Roth, directeur du développement chez Lutz-Jesco GmbH. Pour davantage de sécurité, un détecteur d’hydrogène détecte la présence d’hydrogène dans l’air ambiant en cas de fuite et déclenche une alarme. « Ce haut niveau de sécurité rend le système d’électrolyse intéressant, non seulement pour les industries de procédés, mais aussi pour les piscines, spas et centres de bien-être. »


Achema 2024 : oui au chlore ! Fabriquer un désinfectant de manière sûre et économique

Le système d’électrolyse produit jusqu’à 15 litres de désinfectant par seconde
MINICHLORGEN Skid I est disponible dans trois variantes de puissance. Les appareils produisent 30, 60 et 90 grammes de chlore par heure, ce qui correspond environ à 5, 10 et 15 litres de solution d’hypochlorite de sodium ayant une concentration de 0,6 pour cent. Si l’utilisateur ne souhaite pas injecter directement le liquide dans le processus, il peut le stocker dans un réservoir de 30 litres. C’est ici que la solution d’hypochlorite de sodium produite par le MINICHLORGEN Skid I peut faire valoir un autre atout : « La teneur en chlore reste stable pendant plusieurs mois, même sans additifs », indique Steffen Roth.

« À l’inverse, l’hypochlorite de sodium classique perd jusqu’à 20 pour cent de sa teneur en chlore actif lors du stockage. » En outre, la solution d’hypochlorite de sodium produite serait très faible en minéraux, ce qui permettrait de rendre inutiles un nettoyage et un détartrage complexes des cannes d’injection.

Installation utilisée dans des stations de production d’eau mobiles en Ukraine
Les systèmes d’électrolyse de Lutz-Jesco sont utilisés dans des stations de production d’eau mobiles en Ukraine. Dans des régions comme Kherson, Zaporijia et Marganets, la guerre a causé des destructions au niveau des infrastructures, rendant critique l’alimentation en eau. Avec un rendement de préparation de 300 mètres cubes par heure, les stations de production d’eau mobiles entièrement automatiques permettent d’approvisionner environ 300 000 personnes en eau propre et sûre.

« En tant qu’acteur engagé dans la gestion de l’eau, travaillant en permanence pour améliorer l’approvisionnement en eau dans le monde, nous considérons qu’il relève de notre devoir social de soutenir, à l’aide de technologie de pointe, des projets d’aide d’urgence dans les territoires en guerre », explique Heinz Lutz, directeur général de Lutz Holding GmbH.

www.lutz-pumpen.com

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 155 000 followers (pour IMP)